Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

This is how a heart breaks

L’amitié c’est comme l’amour, c’est au moment où il y a séparation qu’on se rend compte à quel point les émotions, sentiments pour l’autre personne sont forts, étaient forts.

Dans ce cas je parle d’une fille qui s’est glissée dans ma vie par un trou de souris, il y’a quelques années. On me l'avait présentée car elle n’avait pas « de connaissances » dans ma ville.

Coup de cœur amical pour une personne rayonnante, intelligente, drôle et tellement attachante. Il n’a pas fallu six mois pour qu’elle devienne une confidente, une compagne de foire, une amie véritable. Et il n’a pas fallu longtemps pour qu'elle fasse partie des personnes principales dans mon quotidien. Nos apéritifs du Jeudi soir, appelés communément « Thirsty Thursdays », allaient devenir une tradition et si quelqu’un arrivait à me faire sortir après le boulot, malgré les études, malgré le stress, malgré le travail, c’était elle.

This is how a heart breaks

Il y a quelques mois, elle m’annonce avoir trouvé le poste de ses rêves. Mais que celui-ci allait l’envoyer à des milliers de kilomètres de nous, de l’autre côté de l’atlantique. Back to Canada !! Pour une canadienne, c’est logique somme toute. Pour moi ce fut plus dur. Pendant ces derniers mois, j’ai fuis l’inévitable. Je me moquais en mimant la fille triste de voir son amie partir.

Et soudainement, le jour est arrivé, et il a fallu que ça tombe le jour de mes 40 ans. Pendant la journée l’idée de devoir lui dire au revoir ne m’avait même pas traversé l’esprit. Et soudainement, elle vient vers moi, me dire au revoir en me disant « je suis désolée » j’ai encore tellement à emballer, je dois y aller.

Et soudainement le calcul s’est vite fait… la semaine prochaine elle est absente, la semaine suivante c’est moi, jusqu’au 7 septembre et, pendant ce temps, elle part définitivement.. Et soudainement j’ai eu mal, mal au cœur, mal à la tête, j’ai senti mon monde se retourner et je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer … (d’ailleurs les larmes coulent encore maintenant, lors de la rédaction de ces mots)…

Certes, ce n’est pas fini, elle restera mon amie à vie, certes, le Canada ce n’est pas le bout du monde non plus. Je sais que je vais la revoir, je sais que les mails, le téléphone, skype etc… ça existe. Mais je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’au fond de moi quelque chose s’est brisé au moment où elle m’a dit au revoir.

Et là je me suis dit que

J’aurais aimé savoir, savoir qu’il était possible de souffrir d’une séparation amicale autant qu’on souffre d’une rupture amoureuse, qu’il était possible d’avoir le cœur brisé par l’amitié, qu’il était possible d’avoir envie de pleurer pendant trois jours sans discontinuer parce qu’une « amie » s’en va ? Oui j’aurais aimé savoir.

This is how a heart breaks

Je m’en remettrais … et je me réjouis déjà d’aller la voir à Nouvel An, dans le froid Canadien.

Allez si tu me lis --> JE T'AIME ... et je n'ai pas honte de le dire.

I can count on you... you can count on me ...

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tag(s) : #Ma vie... tout simplement., #besoin d'un psy ou pas !

Share this post

Repost 0
To be informed of the latest articles, subscribe: