Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

OU COMMENT SE RATER / PLANTER CHAQUE ANNEE 

Mais bien le bonjour cher Blog… cela fait un bail. Zeus, depuis juillet 2015 déjà. Depuis cette date j’aimerais pouvoir te dire que j’ai vécu des mois de folie, que ma vie à littéralement été mise sur la tête, que j’ai trouvé l’homme de ma vie et que j’ai enfin réussi à m’épanouir…. mais, que nenni. L’année écoulée fut folle, certes, remplie de choses positives mais aussi négatives. 

Un homme est entré dans ma vie aussi rapidement qu’il en a pris la porte de sortie d’ailleurs (mais ça je reviendrais sur le sujet plus tard, dans un autre billet), un burnout m’a envoyé à l’hôpital et des difficultés familiales ont noirci un peu le tableau. De l’autre côté, la naissance de deux jumelles dont je suis l’heureuse marraine, une réussite professionnelle et quelques grandes décisions concernant ma manière de vivre et d’appréhender la vie font de 2016 aussi une année intéressante et pleine de surprise.

Mais dieu … que je suis quand même contente de la voir se terminer cette dernière. Je sais Dieu na pas grand chose à voir dans cette histoire.

Les bonnes résolutions sont des efforts inutiles pour contrarier les lois scientifiques

Oscar Wilde

Ce que je retiendrais de fin 2015 et 2016 c’est la découverte ou l’acceptation de quelques vérités qui parfois, sont plus faciles à ignorer qu’à affronter. Et parmi ces dernières il y’en a quelques unes dont:

 

La première est probablement la plus difficile a mettre en oeuvre et pourtant c’est de loin la plus évidente. Lorsque j’ai fini mon séjour à l’hôpital et que j’ai été envoyée en psychothérapie, j’ai dis une phrase qui a fait beaucoup rire ma psy… J’ai commencé ma première heure de psychothérapie en lui annonçant ouvertement « Vous savez, je suis excellente en théorie, voire même imbattable... je sais pertinemment ce qu’il faut que je fasse » …

Eh oui, en théorie nous sommes souvent excellents. Nous sommes tous à l’affût de ce mantra qui doit changer notre vie, ce mantra qui nous permettra d’avancer. Nous partageons tous les idées sur « aime-toi toi-même » et la vie t’aimeras, ou pour pouvoir aimer les autres il faut d’abord savoir s’aimer, et/ou savoir qui nous sommes. Nous savons tous que nous sommes nos pires ennemis. Nous avons tous feuilletés Laurent Gounelle et consorts. Eh oui. De plus … je suis toujours de très bon conseil pour mes amies tourmentées (je mets ça au féminin, car c’est bien connu, les hommes ça se tourmente en silence).

Cependant, quand il s’agit d’appliquer la théorie et d’en faire une pratique… c’est là que ça ne va plus. Nous sommes tous des étudiants de la vie, assis sur notre banc de cours, écoutant des professeurs venant de tous horizons nous dire comment faut vivre, ce qui nous apportera bonheur et équilibre. Par contre la pratique c’est comme à l’Université, faut se lever tôt pour être enclin à aller regarder au fond de soi pour savoir si nous avons les capacités de trouver les réponses. C’est tellement facile d’attendre que l’autre vous les amènes, sur un plateau d’argent, tel le Messie qui vous sauvera. Eh ben non, le messie n’existe pas… :) ou s’il existait, ben il est en nous. Ahhhh… cruelle vérité… Je vous en bouche un coin là hein… eh oui je vous ai dit, je suis douée en théorie.

 

Si j’étais à votre place en ce moment je me dirais bien « mais ouais, c’est logique, c’est fou qu’elle ait attendu 42 ans pour comprendre cela». Et je dois avouer que vous avez raison… c’est fou, voire même pathétique, d’avoir attendu 42 ans pour se dire que je suis la personne la plus importante de ma vie.

 

Mais le pire c’est que je n’ai pas attendu pour me le dire, cela fait des années que je me le répète… cette année je pense à moi, je deviens égoïste, je me recentre sur moi-même. Chaque année, à nouvel an, ou n’importe quand, je me fais une liste de bonnes résolutions, je suis bourrée de bonnes intentions et je me promets de me faire du bien, à moi, rien qu’à moi… de me choyer et de me respecter. Et ça marche…Jusqu’à ce terrible moment où je me dis … « A quoi bon » ? et là … patatras.

 

Car fondamentalement la théorie est tellement simple que l’on se demande pourquoi il faut attendre si longtemps pour trouver le chemin, pour accepter et pour « peut-être » se considérer comme la personne la plus importante de notre vie. Et pourtant, vu le nombre de fois où j’ai échoué, où ma loyauté envers mes parents, mes croyances débiles, les pressions sociales et surtout le manque de respect dont j’ai pu faire preuve à travers les années envers ma petite personne ont pris le dessus, ont étés plus forts que cette volonté qui m’animait… il m’aura fallu descendre très bas, s’oublier au point de se retrouver à l’hôpital… il m’aura fallu réaliser que personne ne viendrait m’aider. A raison naturellement, car mes enfers ne sont pas ceux des autres dans un premier temps et deuxièmement chacun a des combats à mener. Et là c’est celui que je dois mener moi… toute seule comme une grande. Alors cette année je me promets d’essayer d’appliquer la théorie et de passer à la pratique…

 

Aujourd’hui 04 janvier 2017 … ça va, je tiens. On regardera dans quelques mois ou semaines.

La deuxième vérité est tout aussi difficile a accepter, enfin surtout a appliquer en pratique. Car en théorie c’est simple, enfin sur le papier ça parait bien facile. Il s’agit de rencontrer quelqu’un. Sur le plan pratique il ne s’agirait finalement que de prendre son courage à deux mains et

  • d’inviter ce charmant voisin à boire un café.
  • d’accepter d’aller manger avec cet homme que vous avez rencontré sur internet et que vous avez volontairement, sans crier gare et surtout sans réellement savoir, classé dans la catégorie des queutards.
  • de reconnaitre que l’ami que votre copine vous a présenté est bien charmant et qu’il pourrait vous plaire et accepter la prochaine sortie faite en leur compagnie.
Mais non, que nenni, il est plus facile de rester comme des cons sur le palier de nos portes respectives à discuter pendant près de 30 minutes (à chaque fois) et de se taper la tête contre le mur dès l’entrée franchie, de refuser ce repas en prétextant toujours un emploi du temps chargé et/ou de se comporter comme la bonne copine au lieu de montrer de l’intérêt.
 
On dit que la plupart des choses ne s’oublient pas, que c’est comme le vélo. Ben non, surtout niveau séduction. J’ai tout oublié. Articuler et démontrer un semblant d’intérêt me fait peur. Et je crois que vaincre ses peurs est quelque chose de difficile.
 
Enfin … tout ça pour vous dire que j’ai pris la belle décision et la très bonne résolution d’essayer de m’aimer. Y’a plein de gens qui m’aiment, alors pourquoi moi je ne le ferais pas hein ?
Sur ce je vais vous laisser et continuer à méditer sur cette question.
 
Ne vous inquiétez pas… j’ai bien l’intention de revenir un peu par ici pour vous faire part de certaines aventures.
 
D’ici là … je vous souhaite encore une très belle année 2017 … et surtout de tenir ces fichues bonnes résolutions que chacun d’entre nous prend mais ne s’avoue pas.
 
Sur ce … je vous laisse.
 

Share this post

Repost 0
To be informed of the latest articles, subscribe: