Overblog Follow this blog
Edit post Administration Create my blog

Freedom
Freedom

Dernièrement je parlais à des amies sur le fait que la perte de 20 kg me faisait aussi baisser un peu un bouclier. Semblait aussi me rendre légèrement plus vulnérable sans pouvoir expliquer pourquoi. Et que ma vie de solitaire qui me convenait tant n'était plus la panacée.

Oui, j’aimerais bien rencontrer quelqu’un, mais finalement j’aimerais surtout rencontrer quelqu’un qui pourrait être « un peu » présent dans ma vie.

Pendant cette discussion nous en sommes venues aux sites de rencontres qui sont déjà tellement nombreux que l’on ne sait plus vraiment lequel choisir, si on devait le faire. Certes chacun à sa spécialité mais ce qui est surtout frappant c’est que chacun se vante d’avoir les meilleurs profils. Donc naturellement difficile de faire le tri et d’en choisir qu’un.

Ensuite faut remplir un questionnaire … et, chez moi, c’est là que ça se corse. Je me vois bien faire une description du genre :

« Femme célibataire n’ayant jamais réellement réussi à être en couple, ayant déjà fui deux mariages et ne supportant pas la vie en communauté, cherche homme attentionné (mais pas trop), présent (mais pas trop) et surtout ayant peut-être, éventuellement, si je devais changer d’avis, envie d’une relation sérieuse à deux ».

Moi

couple
couple

Dans le genre problèmes à gérer ou « comment faire peur à toute personne souhaitant une relation sérieuse » on ne fait pas mieux. De plus, il me serait aisé de rajouter que je n’ai aucun talent en cuisine, que je préfère payer une femme de ménages pour faire mon ménage et ma lessive. Je peux aussi dire que je préfère voyager dans le monde entier que de rester chez moi et que, parfois, voire même très régulièrement, j’aime beaucoup être seule pour pouvoir réfléchir, me poser et (tout simplement) être un peu avec moi.


Dans la catégorie « je suis comme je suis mais ça fait peur », je pourrais aussi dire que mes amis sont ma priorité et que chaque homme qui entre dans ma vie va, un jour ou l’autre, se retrouver confronté au jugement de ces derniers. Et que leur avis, leur aval, leur bénédiction sont primordiaux, même plus importants que ceux de ma famille.

Le futur élu (si j'ose l'appeler comme ça) devra aussi comprendre que parfois, ces amis, passeront en premier si besoin. Que c’est pour eux que j’accourrai à minuit sous une pluie battante pour déplacer un corps s’il le fallait. Et vu que j’ai beaucoup d’amis, ça fait beaucoup d’éventuels corps à cacher.

New York
New York

Pour continuer sur ma bonne lancée (et me griller définitivement auprès d’éventuels lecteurs qui auraient pu être intéressés) je dirais que je suis carriériste, que mon entreprise c’est mon bébé.

Que je préfère m’occuper de ça que d’envisager la possibilité de tenir un petit truc rose hurlant dans mes bras. Que d’ailleurs je ne saurais pas quoi en faire pendant les 4 premières années de sa vie.

Que j’ai, à l’heure actuelle, du mal à imaginer sacrifier la vie trépidante pleine de découvertes et de voyages que je peux avoir. Je relèverai aussi le fait que le romantisme est quelque chose que je fuis, qu’un week-end à Venise sur gondoles est plutôt du genre à me donner la nausée et qu’un diner romantique me convient, mais sans plus.

Que je préférerai aller sur un coup de tête à l’aéroport pour passer un week-end à New York. Que je préfère de loin manger sur le pouce pendant un road-trip à travers des contrées inconnues.

Couple
Couple

Et après je et on me demande encore pourquoi je suis célibataire ? Tous les éléments que je viens de développer reflètent quand même, fondamentalement, une réelle peur de l’engagement.

J'ai peur qu'on m'approche, qu'on ait accès à mon intérieur. J'ai peur qu'on découvres mes coins sombres, voire même les clairs. J'ai finalement peur que l'on me découvres telle que je suis réellement, sensible, émotionnelle, voire même vulnérable.

Et pourtant, oui pourtant, je souhaite vraiment rencontrer quelqu’un qui soit capable de m’apprivoiser et qui en ait réellement envie. Qui pourrait me donner un peu plus de stabilité, de confiance en moi.

Qui saurait me retenir quand je suis en fuite, et qui en aurait envie surtout. Car, au fond de moi (bien caché je l'avoue) je sais pertinemment que sommeille une femme qui peut être romantique, qui aime les attentions, qui sait être attentionnée et surtout qui peut être très charnelle.

Et j’ai beau dire que je n’ai besoin de personne - ma tête et mon porte-monnaie ont certes de très bonnes dispositions à la vie en solitaire – mon âme, mon esprit et mon corps se languissent d’une présence.

Eh oui, j’aurais juste besoin que l'on me touche au sens propre comme au figuré.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Tag(s) : #Ma vie... tout simplement., #besoin d'un psy ou pas !

Share this post

Repost 0
To be informed of the latest articles, subscribe: